Suite de la visite d'Esfahan

Apres une tres bonne soiree de No Ruz entoure de gens formidables, le lendemain nous partons visiter Esfahan avec son beau-frere, sa femme, leur fils et leur fille, en voiture. Reza n'a pas de voiture, la premiere fois nous avions pris un taxi.

Premiere etape : les minarets branlants. C'est assez bluffant en fait comme truc : il s'agit d'une mosquee ou on arrive a faire bouger le minaret et les vibrations (de la pierre) se repercutent dans l'autre minaret. Pour bien representer l'effet, une cloche est posee dans un minaret et une personne fait bouger l'autre et on entends la cloche tinter. Je sais pas si c'est super clair comme explication mais c'est assez dingue comme phenomene d'autant plus que personne ne sait trop pourquoi mise a part que ce n'etait pas prevu par l'architecte smile

esfahan7.jpg

La suite de la visite est le parc aux oiseaux. Il s'agit d'un grand jardin avec un filet au dessus et dedans, tous les oiseaux sont en liberte. Avec les vacances de No Ruz, le parc etait bonde mais c'etait plutot agreable.

esfahan8.jpg

Juste a cote du parc, il y avait un jardin avec plein de fleurs, c'etait l'occasion de faire des photos :D

Photo de famile
Photo de famile

Puis nous filons vers le square Imam qui est la place la plus connue d'Esfahan et aussi la plus belle. Un frere et la soeur de Reza nous y rejoignent et nous y mangeons une pizza. Cette place est en fait a l'interieur d'un caravanserail occupe principalement par des magasins, deux mosquees et le palais Ali Qapu.

esfahan11.jpg
esfahan12.jpg

A la fin de la journee, nous rentrons tous chez les parents de Reza, a 8 dans la voiture. 2 sur le siege passager avant et 4 derriere, ce qui est une configuration courante en fait en Iran. On fonce a 130 sur l'autoroute, Celine Dion a fond sur l'autoradio, les fenetres ouvertes dans la bonne humeur d'une bele journee. Dans ces moments la, faut pas reflechir a l'accident et apprecier le moment present.

Le soir, un oncle de Reza est venu ainsi que des amis de passage. L'oncle a ramene avec lui une bouteille d'Arak, un alcool iranien maison fait a partir de maceration de fruit. C'est un peu notre eau-de-vie, c'est pas mauvais bien qu'assez fort. Je parle de partir le lendemain pour une nouvele ville, Shiraz, avec Reza et coincidence heureuse, les amis y vont aussi et propose de m'y emmener. Rendez-vous est pris le lendemain a 9 heures a leur hotel.

Avant d'aller se coucher, Reza vient me voir et m'offre des cadeaux, souvenirs d'Esfahan. Je ne sais que dire, que repondre devant ce geste. Depuis que je suis avec lui, je n'ai rien pu payer (restaurant, taxi, etc.). Chose que je n'avais pas prevu en faisant mon sac, il vient de s'alourdir de 2 kg de souvenirs. Je ne peux que lui offrir un petit souvenir de Paris, une petite Tour Eiffel. Merci Alex pour l'idee d'acheter des petits souvenirs de France, ca me sera bien utile au fur et a mesure de mon voyage! Il est touche par le geste et je lui souhaite de voir la Tour Eiffel en vrai. C'est sur cet echange que nous allons nous coucher. Je suis reste pas mal de temps allonge sur mon lit a repenser a ces quelques jours merveilleux avec Reza et a son immense generosite ainsi que de sa famille.

J'ai trouve 2 photos de la niece de Reza qui misent l'une a cote de l'autre sont plutot marrantes.

Ange ?
Ange ?
ou demon ?
ou demon ?
Et le lendemain, en route en famille pour Shiraz avec une halte a Persepolis.

2 commentaires

  • gravatar

    adrien & julien

    • Le 07 Avril 2009

    euh...comment on fait pour monter un disque sachant qu'on sait pas lequel il faut prendre dans dev et que julien me croit pas quand je lui dis qu'il est pas branché??
    on s'est trompé de blog?

  • gravatar

    David

    • Le 08 Avril 2009

    Bon, ca fait 2 mois que je parle plus francais, alors, ce matin, je me suis relu et j'ai corrige les plus grosses fautes.

    Pour Ju et Papaye, avec dmesg, tu dois pouvoir trouver ton disque. Apres, tu montes la partition que tu veux... Bon, c'est comme le frnacais, ca fait 2 mois que j'ai pas touche a un *nix, j'ai deja tout oublie. Mais y'a quelques linuxiens de passage ici, on sait jamais wink


Laisser un commentaire

Vous pouvez réagir à cet article en remplissant les champs ci-dessous. Votre adresse email ne sera pas visible et ne servira qu'à prendre contact avec vous éventuellement.

Le voyage pour moi, ce n'est pas arriver, c'est partir. C'est l'imprévu de la prochaine escale, c'est le désir jamais comblé de connaître sans cesse autre chose, c'est demain, éternellement demain.

Roland Dorgelès
Textes et photos sous licence CC BY-SA 4.0 License CC BU-SA 4.0