Shiraz

Apres une nuit passee sur les toits, j'ai pu avoir une chambre qui se liberait dans l'hotel. J'y descends mon sac et pars explorer la ville.

Premiere visite de Shiraz (ou شیراز pour ceux qui lise le Farsi), c'est la citadelle, situee en centre ville avec un jardin plutot sympathique au milieu.

shiraz1.jpg

Puis ensuite, je visite une mosquee plutot belle. J'y croise Mohammed qui parle bien anglais et nous discutons un peu de tout. Il me raconte qu'il y a peu de boulot en Iran et que son pere ingenieur en agriculture en est reduit a vendre une sorte de friandise: des abricots pas murs avec un peu de sel dessus (si j'ai bien compris), les iraniens adorent ca, moi pas trop :(

Chacun sa facon de prier
Chacun sa facon de prier
shiraz3.jpg
shiraz4.jpg
Mohammed et un ami devant le stand de son pere
Mohammed et un ami devant le stand de son pere

J'enchaine ensuite une petite visite du bazar et tombe par hasard sur un caravanserail super agreable.

Toujours aussi photogenique les epices
Toujours aussi photogenique les epices
Le caravanserail au milieu du bazar
Le caravanserail au milieu du bazar

Je finis la journee par changer un peu d'argent, 100 euros, et je recois 1260000 Rials (en coupure de 20.000 et 50.000). Wahou, je suis millionnaire!

shiraz8.jpg

Le soir, je vais faire un tour avec Shayan dans le quartier a la mode de Shiraz et nous allons manger dans un pizzeria branchee puis la dessus dodo.

Le lendemain matin, j'ai le bide a l'envers. J'ai prevu de partir de Shiraz ce soir, je quitte donc la chambre et file vers la gare routiere. En route, j'achete une bouteille de Coca. En debut d'apres-midi, ca allait pas mieux, je fais une purge complete et pars m'allonger sur une pelouse. Et oui, les voyages, c'est pas toujours drole... quand on est pas bien, aucun lieu pour se poser, sans parler des chiottes a la turc sans papier et seulement un tuyau... Le soir, j'ai pris le bus de nuit, ca allait un peu mieux, mais j'ai rien mange de la journee (ni les 2 jours suivants d'ailleurs...). Le matin, le bus est arrive vers 6 heures a Kerman. J'ai encore le ventre qui fait des noeuds, j'ai peu dormi dans le bus, je me pose 15 minutes dans le hall de la gare de bus, avec les chauffeurs de taxi qui me tournent autour en disant : 'Taxi! Taxi! Where you go ? Hotel ? Blah blah'.

C'est dans ce triste etat que j'arrive a Kerman, ville aux portes du desert, point d'entree de la drogue depuis l'Afghanistan... la suite dans le prochain episode smile

Laisser un commentaire

Vous pouvez réagir à cet article en remplissant les champs ci-dessous. Votre adresse email ne sera pas visible et ne servira qu'à prendre contact avec vous éventuellement.

Un bon voyageur ne doit pas se produire, s'affirmer, s'expliquer, mais se taire, écouter et comprendre.

Paul Morand
Textes et photos sous licence CC BY-SA 4.0 License CC BU-SA 4.0