A la frontiere Irano-Armenienne

Bon, bon, j'arrive pas a rattraper mon retard sur le blog. Je suis en Georgie depuis une semaine et je vous ai pas encore parle de l'Armenie alors que j'y suis reste une vingtaine de jours.... :s Aujourd'hui, je vous raconte le passage de la frontiere et mon entree en Armenie.

Comme vu avec Nasser, le gars de l'office de tourisme de Tabriz, je prends un taxi a 7 heures le matin pour choper le train de 8 heures. Arrive a la gare pour acheter mon billet de train, on m'annonce que le train est a 7 heures et que le prochain est demain... Bon, il me reste plus qu'a rallier Jolfa en bus. Je prends un autre taxi, direction la gare de bus pour Marand un peu plus au nord de Tabriz. Apres 1 heure de bus, j'y arrive, il est seulement 10 heures, le temps est beau. Apres un coup d'oeil sur mon guide, il faut traverser la ville pour trouver des bus qui vont a Jolfa. Apres 1 heure de marche, j'arrive a la fin de la ville, mais pas de trace de gare de bus... je demande a un gars et il me dit qu'il faut aller en ville. 30 secondes plus tard, il me rattrape et me fait signe de monter dans une voiture qui va m'amener au bon endroit. Finalement, ca sera un taxi collectif, j'attends donc dans la voiture qu'elle soit pleine pour qu'on parte vers Jolfa, a la frontiere de l'Azerbaidjan. Le chauffeur essaie de discuter avec moi et je lui dit que je veux aller en Armenie et me dit qu'il peut m'emmener de Jolfa a la frontiere armenienne (soit environ 60 kms) pour 150.000 R. Je n'ai pas assez sur moi, je lui montre que je n'ai que 90.000 R mais il me dit qu'a ce prix la, personne n'ira... bon tant pis, je lui dit que c'est mon dernier mot. Ca y est, la voiture est pleine, et on file vers Jolfa, toujours plus au nord. On depose tout le monde a Jolfa et me fait signe de rester et me demande si j'ai change d'avis. Etant coince, je n'ai pas le choix, je lui dis OK soit 90.000 R et un billet de 5 EUR.

La route longe la frontiere azerbaidjanne pendant un bout de temps avant de suivre la frontiere amrnienne. L'itineraire est superbe mais comme c'est une frontiere, pas le droit de prendre de photo, d'autant plus qu'ici c'est tres sensible vu que l'Armenie et l'Azerbaidjan sont toujours en conflit (plus de details ici : http://www.bibliomonde.com/donnee/armenie-conflit-territorial-351.html ). Apres une heure de route, arrivee au poste frontiere, le chauffeur de taxi me laisse la. Premier controle iranien, je donne mon passeport, on valide ma sortie. Deuxieme controle iranien avant de franchir la frontiere, le garde me dit que mon visa est expire et que je ne peux pas sortir. Il passe differents coups de fil, apres une demi-heure a poireauter, il me dit que c'est finalement bon. C'est vrai que c'est un peu complique comme situation, et j'avais parie le tout pour le tout. En fait, sur mon visa, il est ecrit qu'il est valide du 04/03/2009 au 03/04/2009 pour une duree de sejour de 30 jours. Or nous sommes le 09/04/2009 mais je suis rentre en Iran le 14/03/2009 si bien que je n'ai pas depasse la duree des 30 jours. La date de validite concerne la periode a lquelle je peux rentrer en Iran. Enfin, heureusement que c'est comme ca, car sinon en cas d'expiration du visa, ca fait tres mal. Je dois passer 300.000 R par jour depasse, passer devant un tribunal pour jugement, etc. Bon, ca y est, je suis sur le pont qui separe les 2 pays :D C'est toujours un moment intense de traverser une frontiere.

Arrive du cote armenien, je paie mon visa 15.000 Drams (30 EUR) pour une duree de 3 mois. Puis vient le controle du passeport, l'officier me fait attendre une heure et demie dans le hall! Puis finalement, c'est bon, me voila dehors. Pfiou! Un chauffeur de taxi vient a moi et me propose de me conduire mais le prix est exhorbitant et en plus, la ville ou je compte aller se trouve a seulement 8 kilometres. Je decide donc d'y aller a pied surtout que le temps est splendide! Apres, 2 kilometres de marche sur la route, je passe pres d'une tour et un douanier me fait signe d'arreter. 30 secondes plus tard, il descend de son perchoir et je m'apercois que c'est un douanier russe. Il me dit qu'il doit appeler un officier et que je ne peux pas partir et me fait signe de poser mon sac au bord de la route... 30 minutes plus tard arrive une vieille jeep russe et y descend un officier et 4 soldates armes de kalashnikov. Programme rejouissant en perspective! L'officier est russe ainsi que 2 soldats, et les autres sont armeniens (je le sais a leur insigne, les caracteres sont differents). L'officier est jeune et parle un bon anglais. Il prend toutes les informations de mon passeport et me demande ce que je fais ici. Il m'annonce que je n'ai pas le droit de marcher sur cette route qui longe la frontiere et me fait signe de monter dans la voiture. Il fait signe a un soldat de monter dans le coffre et je me retrouve sur la banquette arriere avec un soldat de chaque cote. Manque de bol, la jeep qui a du faire la 2nde guerre mondiale, ne demarre pas. Les russes etant prevoyants, sortent la manivelle et essaie de la demarrer comme ca. Apres 5 minutes d'effort, le moteur se met peniblement en route. Nous voila parti sur la route a 30 km/h voire 50 quand ca descend un peu... Pendant ce temps, je discute avec l'officier. On parle de tout, c'est un fan de Jena-Paul Belmondo et Jean Reno. Puis je lui parle de mon voyage et est tout content quand je lui annonce que je passerai en Russie. Apres quelques minutes, la voiture se gare et il me dit que le village ou je veux aller n'est plus qu'a 2 kilometres mais qu'ils ne peuvent pas aller plus loin, car ce n'est plus "leur territoire".

Arrive dans le village "Meghri", un gars dans sa boutique vient me voir et me propose un cafe. Puis il me demande si je veux une chambre. Il appelle un ami qui a un hotel. Le prix propose est pas mal alors j'accepte et nous voila parti en vieille Lada break. Je pose mes affaires dans la chambre, prend une bonne douche et commande une soupe avant de filer au lit. Le lendemain, je dois me lever tot et prendre un bus a 7h30 pour Goris.

Ouf, fini! Merci d'avoir lu jusque la et dommage que je n'ai pas pu prendre de photo mais je prefere pas prendre de risque. Je me rattraperai les prochaines fois avec des photos de superbes paysages montagneux!

Laisser un commentaire

Vous pouvez réagir à cet article en remplissant les champs ci-dessous. Votre adresse email ne sera pas visible et ne servira qu'à prendre contact avec vous éventuellement.

Qui a l'habitude de voyager... sait qu'il arrive toujours un moment où il faut partir

Paolo Coelho
Textes et photos sous licence CC BY-SA 4.0 License CC BU-SA 4.0