Musique armenienne

Avec Awet, l'ethiopien, on s'est fait pas mal de concerts plutot bien sympas d'autant plus qu'on a quelques gouts musicaux communs comme le jazz! smile Voici les endroits où l'on a passé de bonnes soirées de concert :

  • Ulikhanyan Club, 4 G. Kochar Str. , Yerevan
  • Malkhas Jazz Club, 52/1 Pushkin Str., Yerevan

Pas beaucoup de photos des concerts, c'est pas toujours evident d'en prendre mais en voici quelques unes quand meme.

Malkhasian, le maitre du jazz armenien au piano
Malkhasian, le maitre du jazz armenien au piano
Awet, Annelie et Karin au concert de Malkhasian
Awet, Annelie et Karin au concert de Malkhasian
Excellent concert de jazz dans un petit club
Excellent concert de jazz dans un petit club

Awet m'a fait decourir la musique d'un instrument typique armenien, le duduk, je me suis donc achete un cd du virtuose inconteste de cet instrument : Djivan Gasparyan.

1 commentaire

  • gravatar

    Xavier

    • Le 08 Mai 2009

    Toujours agréable à lire tes posts... que tu étofferas certainement à ton retour ^^. On sent comme une envie de rattraper le retard sur le blog. T'inquiète, on aura compris que tu passes de très bon moments, dont tu ne veux pas perdre une goutte.

    Ca me fait rire aussi de te savoir tombé sous le charme du velour musical de Djivan Gasparyan. J'avais testé sur son album nommé Fuad (2001) et en était sorti déboussolé.

    Bonne route l'ami !


Laisser un commentaire

Vous pouvez réagir à cet article en remplissant les champs ci-dessous. Votre adresse email ne sera pas visible et ne servira qu'à prendre contact avec vous éventuellement.

Lorsque tu voyages, tu fais une expérience très pratique de l'acte de renaissance. Tu te trouves devant des situations complètement nouvelles, le jour passe plus lentement et, la plupart du temps, tu ne comprends pas la langue que parlent les gens. Exactement comme un enfant qui vient de sortir du ventre de sa mère. Dans ces conditions, tu te mets à accorder beaucoup plus d'importance à ce qui t'entoure parce que ta survie en dépend. Tu deviens plus accessible aux gens car ils pourront t'aider dans des situations difficiles. Et tu reçois la moindre faveur des Dieux avec une grande allégresse, comme s'il s'agissait d'un épisode dont on doit se souvenir sa vie restante

Paolo Coelho
Textes et photos sous licence CC BY-SA 4.0 License CC BU-SA 4.0