24 avril, date commémorative du génocide des Arméniens

C'est le 23 avril, je suis toujours a Erevan apres plus d'une semaine. J'ai recupere mon visa pour le kazakhstan, je vais enfin pouvoir quitter Erevan et continuer mon periple mais je tenais a etre present pour le 24 avril.

En effet, le 24 avril est la date commémorative du génocide des Arméniens. Je ne vais pas vous faire un cours d'histoire, vous trouverz tous les details sur la page Wikipedia. J'y vais avec Awet et un couple d'amis belges a lui. Il y a un monde fou, et chacun vient avec des fleurs. La foule se deplace dans un calme absolu et solennel, c'est assez impressionnant. Il nous faudra 2-3 heures pour arriver au monument du genocide et deposer la fleur. Cela fait un mur de fleurs, imaginez des millions de fleurs!

genocide1.jpg
genocide2.jpg
genocide3.jpg

Le soir, on se fait un concert avec des artistes issus de la diaspora armenienne mais chose etrange, personne n'applaudit apres chaque artiste car en Armenie, le 24 avril, on n'affiche pas sa joie.

genocide4.jpg

1 commentaire

  • gravatar

    Seb

    • Le 17 Mai 2009

    Salut David !
    J'avais pris du retard dans la lecture de tes aventures, mais ça y est je suis à jour, et franchement, c'est toujours aussi excellent. Passionnant.
    Bonne continuation !


Laisser un commentaire

Vous pouvez réagir à cet article en remplissant les champs ci-dessous. Votre adresse email ne sera pas visible et ne servira qu'à prendre contact avec vous éventuellement.

Lorsque tu voyages, tu fais une expérience très pratique de l'acte de renaissance. Tu te trouves devant des situations complètement nouvelles, le jour passe plus lentement et, la plupart du temps, tu ne comprends pas la langue que parlent les gens. Exactement comme un enfant qui vient de sortir du ventre de sa mère. Dans ces conditions, tu te mets à accorder beaucoup plus d'importance à ce qui t'entoure parce que ta survie en dépend. Tu deviens plus accessible aux gens car ils pourront t'aider dans des situations difficiles. Et tu reçois la moindre faveur des Dieux avec une grande allégresse, comme s'il s'agissait d'un épisode dont on doit se souvenir sa vie restante

Paolo Coelho
Textes et photos sous licence CC BY-SA 4.0 License CC BU-SA 4.0