Alaverdi, derniere etape en Armenie

Allez, derniere partie de l'Armenie avant de passer a un nouveau pays riche en paysages, aventures et rencontres...

Le lendemain du jour de commemoration du genocide, Awet et ses amis belges prenaient l'avion pour rentrer chez eux, l'auberge de jeunesse est aussi vide, il est temps pour moi de partir vers le Nord pour rejoindre la Georgie. J'aurai passe pas loin de 10 jours a Erevan, mais ca fait du bien de temps en temps de se poser dans un endroit, de ne pas se poser la question de savoir ou dormir le soir et aussi de se balader dans une ville qu'on connait. Mais, la, je ressens le besoin de repartir meme si c'est bizarre de se retrouver seul. Je prends donc une marshrutka pour aller a Alaverdi a 50 kilometres de la frontiere georgienne. Ce coin est connu pour avoir plusieurs monasteres classes au patrimoine de l'UNESCO. Le temps est a la pluie, il me faut quelques heures pour rejoindre ma destination. Une fois arrive, je commence a remonter la rue principale quand une voiture arrivant assez vite roule dans une grosse qui fait une grosse gerbe d'eau quelques metres devant moi. Raah le con! 30 secondes plus tard, la voiture fait demi-tour et le conducteur, un jeune, m'interpelle par la vitre. Il parle anglais et s'excuse pour la flotte et me dit de monter. Il me demande ce que je fais et s'il peut m'emmener quelque part. Je lui montre l'adresse et nous voila parti. On discute pas mal, il s'appelle Mamicon et a une petite boite de service informatique. Une fois, mon sac depose dans a l'hotel, il se propose de m'amener a un monastere pas loin et de me servir de guide les prochains jours. Dommage pour le monastere, on est arrive trop tard, la porte est fermee. :(

alaverdi4.jpg
alaverdi5.jpg

Le lendemain matin, il me dit qu'il doit d'abord installer les ordinateurs d'un cybercafe dans le village et me demande si je veux venir! Bien sur smile En fait, nous avons passe une bonne partie de la journee a tout installer, avec pas mal de problemes a resoudre. Je les ai plutot bien aide sur ce coup la, et pour nous remercier, le patron nous a invite chez lui a manger. C'etait franchement sympa et super bon, mais on a aussi beaucoup bu. Ici tout le monde fait soit-meme son alcool et ca titre bien sur fort en degres. Apres ce repas bien arrose, nous voila parti tous ensemble au monastere de la veille, dans le Lada Niva du patron. Puis, nous nous arretons chez Mamicon et sa mere ne laissera pas repartir les mains vides : un sac avec deux enormes pots de confiture maison.

Le patron, un ami et Mamicon qui se marre
Le patron, un ami et Mamicon qui se marre

Le lendemain, Mamicon doit retourner le matin a l'universite a 30 kilometres de la et me demande si je veux l'accompagner. Pourquoi pas! J'ai passe quelques temps avec ses amis a la cafet', il a passe son exam, mais je ne suis pas sur d'avoir compris car il s'agissait juste de payer en fait... alors corruption ou pas, je sais pas trop, mais apparemment ca depend des profs. Apres ca, on est rentre a Alaverdi en bus. Puis, on a pris la voiture des parents pour aller voir les autres monasteres.

alaverdi2.jpg
alaverdi3.jpg

Le soir, nous repassons dans un autre cybercafe dont s'occupe Mamicon. On bricole un PC quand un gars rentre et Mamicon me dit : "ah tiens, un autre touriste". Et oui, il s'agit d'un espagnol/basque qui s'appelle Jose (Joseba en basque). On discute un peu et lui aussi prevoit de rejoindre la Georgie le lendemain. On se donne rendez-vous pour passer la frontiere ensemble. Apres une bonne nuit de sommeil, on se retrouve comme prevu pour attraper une marshrutka qui va jusqu'a la frontiere. Apres une heure d'attente, en voila enfin une! Le passage de la frontiere avec mon nouveau compagnon se passe sans trop de probleme si ce n'est le probleme recurrent avec mon 'vieux' passeport qui fait chier a chaque fois. En fait, c'est un tres vieux modele et rien n'est standard dessus... En 3 marshrutka, nous avons finalement rejoint Tbilissi, la capitale georgienne smile

Pfiou, enfin en Georgie! Mais qu'est-ce qu'il s'en est passe des choses ici... beaucoup de recits en perspective.

Laisser un commentaire

Vous pouvez réagir à cet article en remplissant les champs ci-dessous. Votre adresse email ne sera pas visible et ne servira qu'à prendre contact avec vous éventuellement.

Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages mais à voir avec de nouveaux yeux.

Marcel Proust
Textes et photos sous licence CC BY-SA 4.0 License CC BU-SA 4.0