Ushguli, toujours plus haut

Nous voici donc montes dans la marshrutka pour rejoindre Ushguli, connu pour etre le village habite le plus haut d'Europe. La marshrutka est en fait un minibus 4x4 russe typique dans la region car c'est rustique mais ca passe partout. On se retrouve donc : l'ukrainienne, le finlandais, l'allemand, l'Israelien Uri, l'espagnol Jose, moi ainsi que 3 georgiens et une femme avec son bebe... ah! et puis le chauffeur! smile Apres un peu d'attente, on demarre mais avant d'atteindre la fin du village, un des georgiens s'exclame: "Piva, chacha!". Il a du oublier de faire ses courses, en tous cas, on s'arrete a l'epicerie pour qu'il puisse acheter ca.

La route, enfin, c'est un chemin de terre et il a pas mal plu ces derniers temps, est tres gras mais aucun probleme. La premiere etape est le passage d'un col a 3000m. Pour feter ca, on s'arrete a la croix du col, on remercie Dieu, on benit la bouteille de chacha achetee avant de partir et tout le monde boit. Apres plusieurs tournees de chacha, il est temps de repartir un peu plus gais qu'avant. smile Et les georgiens commencent a chanter dans le bus, il y a une bonne ambiance. Apres 45 minutes de route, on s'arrete a une autre croix et on refait une priere a la croix puis il est temps de boire. Notre chauffeur etant raisonnable, apres 2 tournees de chacha ne boit que de la biere. A 6, on a descendu 1 litre de chacha qui doit titrer a 60 degres. Autant dire que la tete commence a tourner, heureusement la conduite est impeccable et pourtant ca glisse dans tous les sens mais la main de maitre du chauffeur rattrape ca brillamment (oui, car l'autre main est souvent prise par son telephone portable ou une cigarette) sans parler des frayeurs quand on longe les ravins, des eboulis sur la route ou des traversees de rivieres. Apres quelques autres arrets aux lieux saints, nous arrivons enfin a Ushguli. Bilan de cette epopee : 1,5 litres de chacha pour nous et 2 litres de biere pour le chauffeur, un peu plus de 3 heures pour 40 kilometres de parcours. Mais vu la route, il vaut peut etre mieux avoir bu pour ne pas se rendre compte de tous les dangers wink

ushguli1.jpg
ushguli2.jpg
ushguli3.jpg
ushguli4.jpg

La nuit est la, heureusement, tout est prevu et nous sommes accueilli dans une maison d'hote et la table est mise! Un regal, le tout arrose de vin (oui, encore de l'alcool)! Apres le repas, autant dire personne n'a traine et nous sommes partis nous coucher. Pas d'electricite dans les chambres et pas d'eau courante, les chiottes sont poses directement sur un torrent smile

ushguli5.jpg

Le lendemain, nous partons nous balader dans l'ensemble de villages qui composent Ushguli. Les animaux trainent en liberte dans les rues et avec la pluie de ces derniers jours, les rues sont plutot un melange compose de boue et de merdes. Les habitants ayant l'habitude ne se promenent de toute facon qu'en bottes de caoutchoux. Mais le village est franchement chouette, cerne par les montagnes.

ushguli6.jpg
ushguli9.jpg
ushguli10.jpg
ushguli8.jpg
ushguli7.jpg

Le lendemain, nous decidons avec Uri et Jose d'aller faire une randonnee jusqu'au glacier. Ca va nous prendre la journee, il y a encore enormement de neige mais nous finirons par y arriver non sans probleme. En effet, j'ai glisse sur une pierre dans un torrent, heureusement, j'ai eu le reflexe de lever le bras pour sauver mon appareil photo mais le pantalon, les chaussettes et les chaussures sont trempes. :( Mais ce fut une excellente randonnee quand meme smile

ushguli11.jpg
ushguli12.jpg
ushguli13.jpg

Puis nous reprenons la marshrtuka le lendemain matin pour redescendre a Mestia. C'est toujours le meme chauffeur mais cette fois-ci on s'arrete plus pour boire. Faut pas deconner, la chacha le matin... quoiqu'avec les georgiens, la chacha c'est aussi au petit dejeuner, je vous raconterai ca plus tard wink Puis on retourne a Zugdidi prendre un train de nuit qui nous ramenera a Tbilissi.

Beaucoup de photos pour cet article, mais je crois que ca en valait la peine!

1 commentaire

  • gravatar

    Bernard

    • Le 09 Juin 2009

    MDR
    Là, tout d'un coup, dans ce coin reculé du monde, j'ai pensé à ma femme (Rachel), qui a du mal à survivre sans mettre un litre de Javel par semaine dans les wc, pour être certaine que les microbes ont bien été exterminés (heureusement, je la freine).

    Mais, la-bas, elle s'écroule d'une arrêt cardiaque fulgurant, en voyant les chiottes sur le torrent !!! grin

    Profites, profites !!!

    P.S. : C'est hygiénique, finalement, un chiotte sur le torrent ... sauf pour celui qui boit un coup en aval !!! Beurk.


Laisser un commentaire

Vous pouvez réagir à cet article en remplissant les champs ci-dessous. Votre adresse email ne sera pas visible et ne servira qu'à prendre contact avec vous éventuellement.

Le plus beau voyage, c'est celui qu'on n'a pas encore fait

Loïck Peyron
Textes et photos sous licence CC BY-SA 4.0 License CC BU-SA 4.0