Rencontre avec les Kurdes

A PHP Error was encountered

Severity: 8192

Message: Function create_function() is deprecated

Filename: helpers/parser_helper.php

Line Number: 34

Backtrace:

File: /home/www/david/dev.en-voyage/application/helpers/parser_helper.php
Line: 34
Function: _error_handler

File: /home/www/david/dev.en-voyage/application/helpers/parser_helper.php
Line: 161
Function: parse_images

File: /home/www/david/dev.en-voyage/application/views/blog/list.php
Line: 44
Function: parse_article

File: /home/www/david/dev.en-voyage/application/controllers/Blog.php
Line: 89
Function: view

File: /home/www/david/dev.en-voyage/index.php
Line: 315
Function: require_once

Voila une semaine que je suis en Iran et c'est la folie : les Iraniens me donnent une bonne lecon d'hospitalite! Bon, je finis sur mon passage dans le Kurdistan en Turquie et je pourrais vous parler de l'Iran... alors patience wink

J'arrive donc au petit matin a Urfa apres un voyage de nuit pas trop mal. A peine pose mon sac un gars m'accoste et me propose une chambre, il me dit que ca ne coute rien de jeter un oeil alors je monte dans sa voiture. Effectivement le coin est bien sympa, c'est une petite maison ou il vit avec sa femme et son fils, pas tres loin du centre. C'est une famille kurde. Je negocie le prix a 20 YTL par nuit (soit environ 9 EUR avec ptit dej et repas du soir). Je pose mon sac et vais faire un tour en ville. Il fait un beau soleil et la ville est vraiment belle, on a quitte le cote touristique de la Turquie! Ca sent bien l'Orient, en particulier le bazar ou les gens sont supris de voir un touriste! Je rencontre 2 jeunes bien sympas l'apres-midi qui me feront visiter la ville et me paieront le the.

Vue de la ville, en haut de la colline
Vue de la ville, en haut de la colline
Seul, face a la lumiere d'Allah
Seul, face a la lumiere d'Allah
Caravanserail au milieu du bazar
Caravanserail au milieu du bazar
Echope d'epices dans le bazar
Echope d'epices dans le bazar
Marchands de chaussures au bazar
Marchands de chaussures au bazar

Le soir, je mange en famille, c'est tres bon mais faut s'habituer a manger par terre avec les doigts. Apres le diner, la femme m'apprend a jouer au backgammon. Et puis arrive un allemand qui voyage aussi en solo. Le soir, il y a une reunion du parti kurde (c'est la periode electorale en ce moment) et nous sommes invites a y aller avec la famille. La bas, nous y boirons du the avant d'abandonner nos hotes pour un petit tour en ville.

Le lendemain matin, je fais le tour de la ville avec l'allemand en lui montrant les endroits que m'avait fait decouvrir les 2 turcs. Nous passerons l'apres-midi a jouer au backgammon sur une place au soleil en sirotant un bon the. Vraiment une bonne apres-midi tranquille, ca fait du bien! Je laisse l'allemand a la gare routiere, il prend un bus pour une ville plus au sud et retourne a la maison. Apres le repas, le fils me propose d'aller a un concert de musique kurde, ce que je ne refuse pas bien sur! C'etait bien sympa, meme si le fond de ce concert etait politique (les elections...) :p

En plein concert
En plein concert

Le lendemain matin est vraiment splendide, je prends mon ptit dej dehors. Ils ont un oiseau qui vit en liberte chez eux et il prend l'air dehors. Je joue avec au soleil. C'est surprenant comment il reste autour de la maison et n'est pas sauvage!

Pas mal, non ?
Pas mal, non ?

Je passe l'apres-midi avec Pasha, le fils en ville. Le soir en rentrant, un couple de Neo Zelandais sont arrives et sont en train de manger. Je me joins a eux, on fait connaissance et discutons voyage. Ca fait 2 ans qu' il voyage et apprenant que je compte aller en Nouvelle Zelande, ils me laissent leur adresse car ils seront revenus! Cool smile Je les laisse car je dois prendre un bus de nuit pour m'approcher de la frontiere iranienne et prendre un train pour Teheran...

Le couple kurde, Farida et Aziz
Le couple kurde, Farida et Aziz
La prochaine fois, je vous raconterai mon incursion dans la contrebande a la frontiere iranienne, les folles nuits chaudes de Teheran et aussi comment j'ai sur que j'avais un ange gardien... Bon, les connexions Internet en Iran, c'est pas trop ca, alors je sais pas quand ca sera!

Teheran

A PHP Error was encountered

Severity: 8192

Message: Function create_function() is deprecated

Filename: helpers/parser_helper.php

Line Number: 34

Backtrace:

File: /home/www/david/dev.en-voyage/application/helpers/parser_helper.php
Line: 34
Function: _error_handler

File: /home/www/david/dev.en-voyage/application/helpers/parser_helper.php
Line: 161
Function: parse_images

File: /home/www/david/dev.en-voyage/application/views/blog/list.php
Line: 44
Function: parse_article

File: /home/www/david/dev.en-voyage/application/controllers/Blog.php
Line: 89
Function: view

File: /home/www/david/dev.en-voyage/index.php
Line: 315
Function: require_once

Me voici donc arrive a Teheran et je vais y rester 3 jours, heberge par Shahram. A vrai dire, pas grand chose a dire sur cette ville, si ce n'est que c'est une des villes les plus polluees au monde, que le trafic y est infernal et qu'il n'y a rien d'interessant a voir et a faire. Mais cela m'a permis de mieux comprendre les iraniens et en fait, ca fait assez peur. Les jeunes arpentent le jour et le soir les galeries marchandes pour se montrer (garcons et filles sont tous habilles hyper fashion, les filles maquillees a outrance souvent...) et echanger des numeros de telephones a la va-vite. Quelques fois, ils se retrouvent aussi dans les parcs car en fait, y'a vraiment rien a faire et pas de lieu pour se retrouver. Et pour compliquer le tout, une fille ne peut pas etre avec un garcon qui ne soit ni son mari ni quelqu'un de sa famille, donc chacun reste de son cote. Les garcons eux, s'occupent en allant fumer la Qaynah (le narguileh) de temps en temps. Et puis, une fois rentres chez eux, ils passent leur soiree a appeler leurs amis ou les nouvelles personnes a qui ils ont chopees les numeros de telephone... :s

Un parc dans Teheran et les montagnes enneigees au fond
Un parc dans Teheran et les montagnes enneigees au fond

Et forcement, avec toutes les restrictions durement imposees et punies (pas de lien garcon/fille, pas d'alcool, etc), y'a toujours des derives. Comme durant la prohibition aux USA, on trouve en fait de l'alcool un peu partout, de qualite plus ou moins douteuse. Ainsi, certains achetent de l'alcool a 70° auquel ils ajoutent un sirop et boivent ca. Sinon, au marche noir, ca se trouve assez facilement et pas tres cher. Et sinon, malgre ce que clame le gouvernement, il y a un nombre hallucinant d'homosexuels, et cela est du a la difficulte de rencontrer le sexe oppose car avant c'etait plus simple, les parents s'occupaient de tout jusqu'au mariage. En ayant discute avec plusieurs etrangers, on a tous eu affaire a des avances plus que genantes et ca devient assez vite emmerdant car c'est assez difficile de les repousser et ils sont assez collants generalement. En efet, la nuit de mon depart, Shahram est venu se blottir contre moi... je l'ai renvoye tranquillement mais fermement dans sa chambre, il a compris. Mais bon voila, je me mefie maintenant des mecs seuls qui m'offre l'hospitalite. Non, non, ils ne sont pas tous ca mais le cas est assez frequent en fait (en recoupant plusieurs temoignages d'etrangers que j'ai rencontre)

Une grande avenue au sud de Teheran
Une grande avenue au sud de Teheran

Et sinon Teheran? Baaaaah, c'est moche. On s'est pas mal balade avec Shahram dans la ville surtout qu'il faisait beau. Et c'est la que j'ai bien flippe. Papa, maman, vous pouvez arreter de lire a partir de maintenant et passer au dernier paragraphe smile En effet, Teheran est tellement sature par le traffic que pour se deplacer il vaut mieux une moto. Dans la mesure ou y'a aucune regle pour personne, c'est un puzzle de voitures en perpetuel mouvement. Il n'y a quasiment aucun feu (et de toutes facons, ils ne sont pas respectes), aucune notion de priorite ni vraiment de sens de la route. Tout se joue a la taile du vehicule, a son etat, a la puissance de son klaxon (beaucoup installent des trompes de camions) et aussi a la dexterite du conducteur a se caser entre 2 voitures (il est pas rare de garder les retros replies pour gagner quelques centimetres de largeur). Au niveau des intersections, il y a des voitures dans tous les sens possibles et ca finit par passer. Et les motos se glissent dans ce merdier partout ou elles peuvent (trottoirs, entre les voitures). Bien sur, personne n'a de casque, alors la chute est surement fatale. C'est vraiment effrayant au debut puis on s'y fait. Il n'est pas rare de voir toute une famille sur une meme moto : un enfant sur les genoux du pere, le pere qui tient le guidon, la mere qui tient le bebe dans ses bras, derriere le pere. Au final, il y a tres peu d'accidents mais je sais pas trop comment ca se fait. Je pense que les gens ont developpes des competences a voir partout en meme temps sans tourner la tete a moins que ce soit l'oeuvre d'Allah, je sais pas. Il suffit de se poser a une intersection et de regarder. Les gens debouchent de partout, personne ne regarde si la voie est libre et s'engage sur la route tranquillement. Au pire, ca freine/pille et ca klaxonne mais ca passe. Il parait que meme pour les gens habitues aux pays d'Asie, le trafic en Iran surprend. Mais apres reflexion, je crois pas que je remonterai sur une moto a Teheran, c'est quand meme la folie.

Born to be wild
Born to be wild
En famille
En famille

Voila pour Teheran. Ah si, je suis passe chez le barbier pour me faire couper les cheveux et raser la barbe. En effet, la barbe est plutot mal vue (ca fait extremiste du Ez bollah) et puis ca commencait a me gener. Ouai, c'est cool de retrouver une peau de bebe :D Le mercredi 19 mars au matin, j'ai laisse Shahram pour prendre le bus (60000 Rials, soit 5 euros) et descendre a Esfahan a 400 bornes au sud de Teheran.

Le nouvel an iranien approche, vous saurez dans le prochain episode comment je l'ai vecu wink

Esfahan, perle de l'Iran

A PHP Error was encountered

Severity: 8192

Message: Function create_function() is deprecated

Filename: helpers/parser_helper.php

Line Number: 34

Backtrace:

File: /home/www/david/dev.en-voyage/application/helpers/parser_helper.php
Line: 34
Function: _error_handler

File: /home/www/david/dev.en-voyage/application/helpers/parser_helper.php
Line: 161
Function: parse_images

File: /home/www/david/dev.en-voyage/application/views/blog/list.php
Line: 44
Function: parse_article

File: /home/www/david/dev.en-voyage/application/controllers/Blog.php
Line: 89
Function: view

File: /home/www/david/dev.en-voyage/index.php
Line: 315
Function: require_once

A peine assis dans le bus pour Esfahan, mon voisin entame la discussion en anglais : ou je vais, ce que je pense de l'Iran. Il s'appelle Reza, et retourne voir sa famille (sa femme et son fils) pour No Ruz, le novel an airanien. A la pause pipi, il m'offre le the puis me demande si j'ai un hotel pour ce soir. Bien sur que non, je ne sais pas ou dormir, ca fait bien longtemps que j'ai arrete de prevoir a l'avance pour laisser place a l'imprevu! Il me dit alors : tu es mon invite! Il appelle alors sa famille pour les prevenir qu'il n'arrive pas seul.

En route pour Esfahan
En route pour Esfahan

En fait, on debarque dans sa belle-famille. Il me demande si je veux faire un tour en ville avec Nassim, son beau frere, et nous voila parti! Il y a le marche de No Ruz, puis on s'arrete manger une glace puis ils me propose d'aller dans un cafe fumer la Qelyan (le narguile iranien).

Une biere et le Qeliān
Une biere et le Qeliān

Le lendemain, on part visiter Esfahan avec sa femme, leur bebe et la petite soeur de sa femme.

Photo de famille
Photo de famille

Il y a de tres beaux ponts a voir, mais dommage, la riviere est deja quasiment seche et pourtant on est encore en hiver...

esfahan4.jpg
esfahan5.jpg

Apres le repas du midi offert par mon hote, un kebab (ce sont des brochettes), nous visitons une vieille universite, ouverte a l'occasion de No Ruz.

Cour de l'universite
Cour de l'universite

Demain, est le nouvel an iranien, et nous le passerons dans sa famille.

Dans le prochain episode, Vous verrez comment se passe No Ruz en famille.

Suite de la visite d'Esfahan

A PHP Error was encountered

Severity: 8192

Message: Function create_function() is deprecated

Filename: helpers/parser_helper.php

Line Number: 34

Backtrace:

File: /home/www/david/dev.en-voyage/application/helpers/parser_helper.php
Line: 34
Function: _error_handler

File: /home/www/david/dev.en-voyage/application/helpers/parser_helper.php
Line: 161
Function: parse_images

File: /home/www/david/dev.en-voyage/application/views/blog/list.php
Line: 44
Function: parse_article

File: /home/www/david/dev.en-voyage/application/controllers/Blog.php
Line: 89
Function: view

File: /home/www/david/dev.en-voyage/index.php
Line: 315
Function: require_once

Apres une tres bonne soiree de No Ruz entoure de gens formidables, le lendemain nous partons visiter Esfahan avec son beau-frere, sa femme, leur fils et leur fille, en voiture. Reza n'a pas de voiture, la premiere fois nous avions pris un taxi.

Premiere etape : les minarets branlants. C'est assez bluffant en fait comme truc : il s'agit d'une mosquee ou on arrive a faire bouger le minaret et les vibrations (de la pierre) se repercutent dans l'autre minaret. Pour bien representer l'effet, une cloche est posee dans un minaret et une personne fait bouger l'autre et on entends la cloche tinter. Je sais pas si c'est super clair comme explication mais c'est assez dingue comme phenomene d'autant plus que personne ne sait trop pourquoi mise a part que ce n'etait pas prevu par l'architecte smile

esfahan7.jpg

La suite de la visite est le parc aux oiseaux. Il s'agit d'un grand jardin avec un filet au dessus et dedans, tous les oiseaux sont en liberte. Avec les vacances de No Ruz, le parc etait bonde mais c'etait plutot agreable.

esfahan8.jpg

Juste a cote du parc, il y avait un jardin avec plein de fleurs, c'etait l'occasion de faire des photos :D

Photo de famile
Photo de famile

Puis nous filons vers le square Imam qui est la place la plus connue d'Esfahan et aussi la plus belle. Un frere et la soeur de Reza nous y rejoignent et nous y mangeons une pizza. Cette place est en fait a l'interieur d'un caravanserail occupe principalement par des magasins, deux mosquees et le palais Ali Qapu.

esfahan11.jpg
esfahan12.jpg

A la fin de la journee, nous rentrons tous chez les parents de Reza, a 8 dans la voiture. 2 sur le siege passager avant et 4 derriere, ce qui est une configuration courante en fait en Iran. On fonce a 130 sur l'autoroute, Celine Dion a fond sur l'autoradio, les fenetres ouvertes dans la bonne humeur d'une bele journee. Dans ces moments la, faut pas reflechir a l'accident et apprecier le moment present.

Le soir, un oncle de Reza est venu ainsi que des amis de passage. L'oncle a ramene avec lui une bouteille d'Arak, un alcool iranien maison fait a partir de maceration de fruit. C'est un peu notre eau-de-vie, c'est pas mauvais bien qu'assez fort. Je parle de partir le lendemain pour une nouvele ville, Shiraz, avec Reza et coincidence heureuse, les amis y vont aussi et propose de m'y emmener. Rendez-vous est pris le lendemain a 9 heures a leur hotel.

Avant d'aller se coucher, Reza vient me voir et m'offre des cadeaux, souvenirs d'Esfahan. Je ne sais que dire, que repondre devant ce geste. Depuis que je suis avec lui, je n'ai rien pu payer (restaurant, taxi, etc.). Chose que je n'avais pas prevu en faisant mon sac, il vient de s'alourdir de 2 kg de souvenirs. Je ne peux que lui offrir un petit souvenir de Paris, une petite Tour Eiffel. Merci Alex pour l'idee d'acheter des petits souvenirs de France, ca me sera bien utile au fur et a mesure de mon voyage! Il est touche par le geste et je lui souhaite de voir la Tour Eiffel en vrai. C'est sur cet echange que nous allons nous coucher. Je suis reste pas mal de temps allonge sur mon lit a repenser a ces quelques jours merveilleux avec Reza et a son immense generosite ainsi que de sa famille.

J'ai trouve 2 photos de la niece de Reza qui misent l'une a cote de l'autre sont plutot marrantes.

Ange ?
Ange ?
ou demon ?
ou demon ?
Et le lendemain, en route en famille pour Shiraz avec une halte a Persepolis.

En route pour Shiraz

A PHP Error was encountered

Severity: 8192

Message: Function create_function() is deprecated

Filename: helpers/parser_helper.php

Line Number: 34

Backtrace:

File: /home/www/david/dev.en-voyage/application/helpers/parser_helper.php
Line: 34
Function: _error_handler

File: /home/www/david/dev.en-voyage/application/helpers/parser_helper.php
Line: 161
Function: parse_images

File: /home/www/david/dev.en-voyage/application/views/blog/list.php
Line: 44
Function: parse_article

File: /home/www/david/dev.en-voyage/application/controllers/Blog.php
Line: 89
Function: view

File: /home/www/david/dev.en-voyage/index.php
Line: 315
Function: require_once

Le lendemain matin, l'oncle de Reza m'emmene a l'hotel des amis (me rappelle plus de leurs prenoms...). Nous prenons la route une demi-heure plus tard, le temps de charger la voiture, une 405 (une voiture typique d'Iran). Direction Shiraz, le sud, avec traversee du desert en prime. Les routes en Iran sont plutot bonnes, generalement de la 2x2 voies.

persepolis1.jpg

Apres 2 heures de route, nous faisons une pause pique nique sur un rond-point. Les iraniens sont les champions du monde pour organiser un pique-nique et s'arrete n'importe (bord de la route, rond-point, terre plein central, etc) ou et deplie le tapis, sorte le rechaud et la theiere. Une heure plus tard, nous nous arretons a une aire de repos improvisee par un peuple nomade. Ils ont montes des tentes et vendent des tapis de leur production, des fruits et organisent des tours de chameaux, des locations de costumes, etc. Les iraniens sont friands de tout ca et beaucoup de monde s'arrete.

Tentes nomades
Tentes nomades
Ok, j'ai l'air vraiment ridicule, mais c'etait pour leur faire plaisir :D
Ok, j'ai l'air vraiment ridicule, mais c'etait pour leur faire plaisir :D
C'est bien une R5 jaune, il y en a encore plein ici!
C'est bien une R5 jaune, il y en a encore plein ici!

Nous continuons notre descente vers le sud et nous arretons sur le site de Pasagarde, connues pour la tombe d'un roi bienfaisant pour l'Iran (me rappelle plus qui). Les amis ont ensuite la tres bonne idee de m'acheter un souvenir qui est la miniature du tombeau et ce truc pese 1 kg...

persepolis5.jpg

Ensuite, nous allons au restaurant, paye par la famille ou nous mangeons le plat typique iranien, un kebab (les brochettes) avec du riz. Apres etre repus, direction, le site majeur de Persepolis qui est vraiment bonde. Il s'agit d'une cite antique dont on a retrouve les restes il y a moins de 100 ans.

persepolis6.jpg
persepolis7.jpg

L'arrivee sur Shiraz est tres merdique, et nous passerons pas mal de temps dans les bouchons. Les amis me laissent a l'entree de la ville, car eux, vont dans une autre ville un peu plus loin. Je les remercie et file prendre un taxi pour rejoindre le centre ville. En periode de No Ruz, les hotels sont complets, je ne trouve pas de place. En train de feuilleter mon guide devant un hotel ou j'ai tente ma chance, une personne m'adresse la parole. Je lui explique mon probleme et me dit : bouge pas, je connais le patron et il reste un lit vide dans ma chambre. Finalement, 2 minutes plus tard, le patron m'a degote une chambre sur les toits pour 100.000 Rials (8 euros). La personne qui m'a aide, se presente Shayan. Je passe la soiree a me promener dans la ville avec lui. Il bosse sur un chantier ici mais habite dans le nord de l'Iran. Ma premiere nuit sur les toits, la vue y est pas mal et c'est tres calme wink

Apres une semaine en Iran, j'ai depense seulement 15 euros (bus et ma premiere nuit d'hotel). Les iraniens, un peuple vraiment formidable (je ne vous raconte meme pas, toutes les fois ou je m'arrete discuter dans la rue)!

Lorsque tu voyages, tu fais une expérience très pratique de l'acte de renaissance. Tu te trouves devant des situations complètement nouvelles, le jour passe plus lentement et, la plupart du temps, tu ne comprends pas la langue que parlent les gens. Exactement comme un enfant qui vient de sortir du ventre de sa mère. Dans ces conditions, tu te mets à accorder beaucoup plus d'importance à ce qui t'entoure parce que ta survie en dépend. Tu deviens plus accessible aux gens car ils pourront t'aider dans des situations difficiles. Et tu reçois la moindre faveur des Dieux avec une grande allégresse, comme s'il s'agissait d'un épisode dont on doit se souvenir sa vie restante

Paolo Coelho
Textes et photos sous licence CC BY-SA 4.0 License CC BU-SA 4.0