Au départ, je discutais avec Fred pour partir un weekend. Après Prague l'année dernière, je voulais voir Budapest. Puis en fouillant sur le net, je me suis dis qu'une semaine pourrait être sympa, puis finalement comme il me restait encore plein de congés, j'ai réfléchi à un périple de 2 semaines et demie. J'hésitais entre descendre vers la Slovénie, Croatie ou remonter vers la Slovaquie, Pologne... c'est cette dernière solution que j'ai choisi. Après un rapide petit tour pour savoir qui voudrait venir, nous nous retrouvons sans trop de surprise à n'être que deux!

Préparation

Tout a commencé vers mai, il me semble bien... Le boulot allait pas fort, j'attendais les vacances en Corse avec impatience... je voulais bouger un peu partout, puis en discutant avec Fred d'un weekend à Budapest, ca a dérivé sur ce périple.

navion.jpg

J'ai sillonné le net, en particulier les différents offices de tourisme en leur demandant des brochures, ainsi que sur le site internet Wikitravel et j'ai aussi acheté le guide du routard sur la République Tchèque, Slovaquie, Pologne. Ca commence à faire un bon paquet de docs que j'ai trié lors de mes différents allers-retours à Nantes. J'ai commencé à tracer tranquillement une sorte de circuit avec les villes à voir, une rapide estimation des visites. Les semaines passent, j'ai finalement traversé la Corse, l'été, plutot merdique, s'écoule tranquillement. Enfin arrive Septembre, et Fred monte de Lyon sur Paris la veille du départ. Nous faisons une petite bouffe avec l'autre Fred qui déménage sur Toulouse... Le matin, réveil relativement tôt pour avoir le temps d'aller du côté de Porte Maillot pour choper le bus qui nous emmènera à l'aéroport de Beauvais. C'est l'heure de pointe, le métro est blindé, mais finalement, ca fait pas le même effet quand on sait qu'on se barre en vacances pendant que tous ces "cons" vont aller trimer au boulot... Une fois dans le car, c'est pareil, route bouchée, nous mettrons plus de deux heures pour rejoindre Beauvais, mais comme c'est prévu avec 3 heures de marge (et oui, les départs des bus sont bien calés sur les horaires de vol des avions, c'est bien pratique) , ça se passe bien. Nous prenons place à bord d'un magnifique avion rose flashy. Première surprise, nous sommes à peine une quinzaine dans l'avion, Y'a presque autant de personnels navigants que de clients! Le vol se passe bien, les hôtesses sont charmantes, ca donne déjà un premier avant goût du charme des filles de l'Est.. Le vol se passe sans encombre, et nous nous posons sur les pistes de l'aéroport de Budapest.

Première journée à Budapest

Le passage à la douane est une simple formalité, contrôle du passeport et c'est tout. Nous retirons quelques billets au distributeur puis nous cherchons le moyen de gagner le centre de Budapest. N'ayant pas de guide sur Budapest, j'avais noté quelques conseils de survie avant de partir. Une fois repéré le bus qui devrait nous ammener au centre-ville, nous nous retrouvons comme des cons devant le distributeur de ticket... et oui, que de l'argent en billets dans la poche... On retourne dans l'aéroport à la recherche d'un magasin qui vendrait des tickets, ce que nous trouvons rapidement, le kisoque à journaux Relay. Premier contact avec le hongrois, nous finissons par nous faire comprendre en anglais et nous voilà avec nos tickets. A bord d'un vieux bus, sur une route bien défoncée faite à base de plaque de béton, nous passons dans de vieilles zones industrielles glauques, le dépaysement commence! Le bus nous dépose dans une gare de métro qui est entourée de plein de petites cahutes qui vendent principalement de la bouffe avec une forte couleur de prédominance : le rouge... et oui, le capitalisme sauvage a débarqué, et Coca a fait très fort!

buda_yellow.jpg
Nous nous démerdons pour acheter 2 billets de métro et descendons sur le quai. Le métro arrive, ah tiens, on connait ce modèle, on l'a déjà rencontré à Prague! Quinze minutes plus tard, et nous voilà à l'air libre, près de la gare de Nuygati. Pour nos premières nuits à Budapest, nous avons réservé une chambre double dans une auberge de jeunesse, le Yellow Submarine. Avec son adresse en poche, nous arpentons la rue pour essayer de la trouver. Après plusieurs allers-retours à la chercher, nous nous rendons compte qu'elle est planquée au fin fond d'un couloir. Nous montons les 4 étages, puis nous payons d'avance pour deux nuits. Bon, la chambre est à quelques rues de là, le gars à l'accueil nous file un plan pour nous y rendre. Arrivés dans l'immeuble, l'entrée est assez imposante, et l'ascenseur nous fait d'abord un peu peur, jusqu'à ce qu'on se rendre compte que l'ascenseur qui marche est un peu plus loin et en bien meilleur état... Pfiou, ca ressemblait à un montecharge entouré du grillage, et le boitier d'alimentation était ouvert, les fils à l'air... Nous voila en haut, en fait, c'est un appart avec cuisine, salle de bains dans lequel il y a plusieurs chambres. Et là, surprise! Pour aller dans notre chambre, il faut passer par la salle de bains! Nous nous installons puis décidons de faire un tour dans la ville. La première impression nous laisse l'image d'une ville sympathique. Il fait plutôt beau, mais la nuit tombe assez tot. Nous partons à la recherche d'un restaurant mais après une longue marche sans rien trouver, nous nous rabattons sur un resto plutot axé touristes près de la gare... et forcément les prix suivent... c'est plutot cher pour ce que c'est. Nous rentrons à l'hotel, discutons un peu de la journée, puis finalement nous couchons relativement tôt. Par contre, pas de volet, ni rideau aux fenêtres et un néon en face qui illumine la chambre, il va falloir s'y habituer...

Le parc aux statues

Tour dans la ville

Et plouf !

Les crains

Chepel ou le modèle communiste

Szentendre

La place des Héros et Andrássy út.

Bienvenue chez les hommes

Viszontlatasra Budapest

Dobrý Den Bratislava

La vieille ville

Direction la Slovaquie profonde

Banská Štiavnica

Košice

Bardejov

La Pologne par les Hautes Tatras

Ždiar

Zakopane

Kasimierz, quartier historique de Cracovie

Stare Miasto, la vieille ville

Auschwitz, le lieu terrible

Wieliczka, la mine de sel

Le chateau de Cracovie

Le sanctuaire de Jasna Gora

Arrivée à Varsovie

Varsovie

La fin des vacances

En route, le mieux c'est de se perdre. Lorsqu'on s'égare, les projets font place aux surprises et c'est alors, mais alors seulement, que le voyage commence.

Nicolas Bouvier
Textes et photos sous licence CC BY-SA 4.0 License CC BU-SA 4.0