• Quand ?
    11 et 12 août 2005
  • Qui ?
    David
  • Quoi ?
    Randonnée
  • Combien ?
    40 €
  • Où ?
    Au Taillefer, au sud de Grenoble
  • Cette rando fut un peu improvisée au dernier moment, c'est pourquoi je me suis trouvé tout seul pour la faire. En fait, suite à un déménagement des serveurs à Euromaster, le client où je bosse, tout le monde s'est retrouvé en congés forcés pour 3 jours. Alors, c'était le moment de me faire une petite randonnée. J'expose mon projet à Sandra qui m'a concocté un tour au massif du Taillefer, du côté de l'Oisans.

    Purée de pois

    brouillard.jpg

    Jeudi 11 septembre. Putain, j'ai pas entendu mon réveil et je me lève, il est déjà 9 heures... Super pour partir à la fraîche, c'est loupé, d'autant plus qu'il y a facile 1 heure de route! Un coup d'oeil à la fenêtre, et en plus, il fait un sale temps, il flotte... Bon, qu'est-ce que je fais alors ? Merde, je vais pas rester deux jours à me morfondre dans mon appart', je fais mon sac, je charge la bagnole et c'est parti! Tout d'abord direction Grenoble, puis direction Briançon, puis la station de ski de l'Alpe du Grand Serre. Et là, ca se corse... le mont est complètement dans le brouillard, on voit que dalle sur cette route de montagne...et pour compliquer le tout, juste avant la grimpette, plus trop d'essence, je passe sur la réserve. Bon ça va, l'ordinateur de bord annonce 90 bornes encore d'autonomie. Seulement, en grimpant, ce chiffre se casse la gueule, 80, 70, 40... Le doute s'installe, je continue à grimper ou je fais demi-tour faire le plein ? Allez, je vais pas tout redescendre, et finalement, j'arrive à ma destination, l'ordinateur m'annonce encore 23 bornes d'autonomie. Je chausse les pompes de rando, mets le sac sur le dos, sors mes cartes, et c'est parti. Il doit être aux environs de midi,je vise une première étape pour m'arrêter manger, le lac Punay qui se trouve à environ une heure de marche environ. Dans le brouillard, je croise seulement un couple qui revient d'une ballade sinon, personne de chez personne. Il fait relativement humide, c'est pas très agréable... je me demande dans quoi je m'embarque quand même. Enfin bon, demain, il devrait faire beau j'ai vu ça à la météo, alors aujourd'hui, je vais plutot tracer direct au refuge et on verra demain. Le repas du midi (de la semoule de taboulé, un sandwich) sera avalé rapidement au bord du lac, et je reprends mon chemin, enfin disons plutôt que je pars à la recherche des traces du chemin dans le brouillard. Heureusement, aujourd'hui, je suis un GR, alors il suffit de chercher les marques rouge et blanche! Pas grand chose à raconter sur mon trajet, je vois rien, je marche rapidement me demandant vraiment dans quelle galère je m'embarque. Il est 16 heures, après avoir passé le lac Fourchu, je devrais plus trop tarder à arriver au refuge, d'ailleurs, je vois quelques pancartes qui l'annoncent. Puis après quelques temps de marche, en scrutant ma carte, je me rends compte que j'ai déjà passé le refuge mais avec cette merde de brouillard, je l'ai sûrement pas vu... Pas de panique, juste le doute qui s'installe... Est ce que je l'ai vraiment dépassé? depuis longtemps? Comment j'ai pû le louper? Existe-t'il encore ? Bon, c'est pas trop grave, j'ai tout ce qu'il faut pour dormir dehors, mais vu le temps pourri, un toit serait pas de refus! Finalement, après avoir fait demi-tour et scrutant le chemin, j'aperçois un peu d'herbe piétinée, et je décide de suivre ces traces qui me mèneront finalement au refuge du Taillefer! Là, je vais voir le gardien, et je décide de prendre la totale (nuit, repas du soir, ptit dej'). Le refuge n'ayant pas de douche, je file au ruisseau me laver sous la pluie. L'eau est quand même froide, mais le corps encore bien chaud et dégoulinant de sueur, ca fait vraiment du bien! De retour au refuge, je commande un bon chocolat chaud. En attendant le repas, je bouquinne tranquillement, puis en zyeutant dehors, je vois que le temps se dégage, révélant doucement la vallée. Bonne nouvelle, demain ca sera nickel! Puis vient le repas, une bonne soupe en entrée, du riz avec je sais plus quelle viande et sauce tomate, un régal, et le tout arrosé de vin rouge! Après ça, un bout de fromage et une part de tarte au myrtilles avec du Génépi pour faire passer le tout! Je discute avec le mec du refuge, c'est un jeune qui a repris l'affaire l'année dernière. Il faisait un DUT d'informatique à Paris, puis ca l'a soulé, il a abandoné pour retrouver ce qu'il aime, la montagne! Il est pisteur l'hiver et tient le refuge l'été. Après un brin de toilette, je vais me coucher, la nuit arrivant déjà.

    repas.jpg
    ouf.jpg

    Quel paysage !

    L'ascension du Taillefer

    Qui n'a pas quitté son pays est plein de préjugés

    Carlo Goldoni
    Textes et photos sous licence CC BY-SA 4.0 License CC BU-SA 4.0