Comme l'Ukraine n'avait pas pû se faire l'année d'avant, on remet l'organisation de ce voyage pour cette année! Fred est bien sûr de la partie, qui d'autre me suivrait dans ces contrées qui peuvent sembler barbares à certains ? Bonne nouvelle, Lonely Planet a sorti un guide en français sur l'Ukraine, ca fera un excellent support pour préparer le voyage et se débrouiller sur place!

Budapest toujours et encore !

Lundi 28 août. C'est le jour J, le réveil sonne, il est 5h20. Argh, ca sera toujours aussi dur pour moi de se lever si tôt. J'ai passé la nuit chez Fred, vu qu'on doit prendre le train de Lyon pour Genève à 7h12. Les sacs étant prêts de la veille, il nous suffit de les endosser après le petit déj' et d'aller prendre le bus qui nous mène à la gare de la Part-Dieu. Fred ayant eu une merde quelques mois auparavant avec le train de Genève avait fini par louper son avion, nous espérons que cela ne nous arrivera pas. Arrivés à l'heure prévu à Genève, nous changeons de train pour celui qui nous amène à l'aéroport. Et de là, nous prenons le vol Easyjet pour Budapest qui sera juste une étape avant de rejoindre l'Ukraine. Arrivés à Budapest en début d'après-midi, on se sent comme chez nous (Fred y était quelques mois avant et ça fait la 3ème fois qu'on y est) et nous filons vers notre quartier général habituel, l'auberge de jeunesse Yellow Submarine pour y réserver une nuit et déposer nos sacs. Nous voilà libres de nos mouvements, nous pouvons aborder les choses sérieuses, trouver un train qui part pour l'Ukraine, donc direction la gare. Bon, on se rend compte/rappelle qu'il faut les passeports pour acheter les billets de train, alors, on fait un petit saut à l'auberge pour les récupérer. On achète nos billets pour Chop qui se trouve en Ukraine à la frontière. En recevant nos billets, on s'aperçoit qu'elle nous a filé un aller/retour et tentons de lui dire qu'on ne veut que l'aller et là, elle nous répond que c'est le même prix donc que ca sert à rien de changer! Bon, ca sent la caissière qui veut pas se faire chier à faire un échange, nous repartons quand même avec nos billets AR avec l'intention de tenter notre chance dans une autre gare.

buda_nite.jpg

On verra ça plus tard, on va aller se détendre dans l'eau, et ca sera les bains turcs Rudas qu'on n'avait pas pû faire il y a 2 ans car ils étaient en rénovation. J'espérai une expérience différente par rapport aux bains trucs que j'avais fait et bien, oui, l'ambiance était plus saine. En arrivant, on nous file un petit pagne qui couvre vraiment le minimum (un carré de 20x20 avec une ficelle pour l'attacher autour du corps) mais c'était plutôt sympa, avec plein de bassins de différentes températures. Après une bonne heure de détente, nous profitons d'une petite balade dans Budapest et nous arrêtons dans une autre gare pour récupérer le retour et là, l'hôtesse nous dit que le retour est gratuit! Bon, ben, c'est bizarre mais ça doit être vraiment ça! Le soir, on va se manger un bout dans un petit resto qui fait de la super bonne cuisine hongroise, le Szven Jupat. Sur le chemin du retour, on s'arrête faire quelques photos de nuit de la ville. Le lendemain matin, rebelote, on se lève encore très tôt (5h45). Tout le monde dort paisiblement dans l'auberge, nous laissons comme convenu les clés sous notre oreiller et quittons les lieux pour aller à la gare où nous achèterons quelques trucs pour notre petit dej' et pour le trajet. Finalement, dans le train que nous prenons, seul le premier wagon va jusqu'en Ukraine. Les wagons qui nous suivent seront enlevés au fur et à mesure de notre trajet jusqu'à la dernière gare hongroise. L'attente fut assez longue puis les douaniers hongrois montent dans l'unique wagon qui constitue le train et contrôlent les passeports avant de redescendre. Rien à signaler pour nous.

Chop, passage à la douane

Premiers pas en Ukraine

A la découverte de Lviv

De la difficulté pour se comprendre

Kamenetz-Podolsky, petite ville d'Ukraine

Au chateau, ouvre les yeux et fais gaffe à ta tête !

Une après-midi à Kamenetz

Kiev sous la pluie...

La fureur du samedi soir

Sainte Sophie, priez pour nous

On veut du soleil !

Sébastopol ou la ville interdite

La base secrête de Balaklava

Rencontres diverses

Les Tatars

Viens chez moi, j'habite dans un rocher

D'accord pour Yalta

Le palais

Les environs de Yalta

Euh, Simféropol, c'était pas prévu ça!

Odessa

Kiev, sous le soleil

Do pobatchennia

Le cyrillique

On sait bien où l'on veut aller, mais on ignore quand, comment, par quel chemin on y parviendra. Inutile de s'en trop soucier d'avance, on verra bien...

Théodore Monod
Textes et photos sous licence CC BY-SA 4.0 License CC BU-SA 4.0