• Quand ?
    16 et 17 août 2008
  • Qui ?
    David
  • Quoi ?
    Randonnée
  • Combien ?
    15 €
  • Où ?
    Dans le massif de Belledonne au dessus de Domène, Revel
  • Petit weekend de 3 jours qui s'annonce...mal en fait. La météo est pas terrible, vendredi, je vais donner un coup de main à Fred à démonter son volet roulant. Le temps semble s'améliorer samedi et dimanche, alors ce vendredi soir, je fais un petit choix de randos sur 2 jours qui pourraient être sympa et finalement je choisis la croix de Belledonne.

    belledonne.jpg

    Avec le grand Colon, t'en chie !

    lac_merlat.jpg

    Samedi matin levé à 9 heures, le temps est au rendez-vous, je lance une lessive et la mets à sécher si bien que je prends la route que vers midi. Arrivé sur place, au dessus de Domène et Revel, aux granges Freydière, je pose ma voiture et sors mon sac. A peine les premiers pas faits, je réalise que j'ai oublié la poche à eau en partant! Je redescends en voiture à Domène acheter 2 bouteilles de flotte et je remonte. Résultat des courses, je commence la rando vers 16h00! Ca commence par un sentier en forêt relativement tranquille puis sorti de la forêt, me voici dans les alpages avec en vue l'épreuve du jour, le grand Colon qui culmine à 2394m. Avec un départ à 1300m, ca fait une bonne montée, et la face est exposée au vent. Manque de bol, le soleil est voilé si bien qu'il fait franchement pas chaud. La montée est relativement rude mais après quelques heures j'arrive à son sommet vers 18 heures. De l'autre côté, cela une sorte de cirque et en contrebas, je vois le lac Merlat. La descente au lac est très raide dans un pierrier, je suis pas mécontent de la faire dans ce sens là. Il est pas loin de 19h30 quand je passe le lac. Il va être l'heure de se poser un peu plus loin.

    On se les pêle à 2000

    bivouac.jpg

    J'ai trouvé un coin plutôt plat, je monte ma tente rapidement. Comme pour le col de la Charmette, j'ai amené une bière que j'ai mis à rafraîchir au torrent qui coule un peu plus loin. Je mets une veste et mon pantalon car je commence vraiment à me cailler les meules puis je mets à chauffer de l'eau pour la soupe japonaise. Y'a pas à dire, ce réchaud à alcool fait avec une cannette de coca est vraiment une petite merveille (voici le plan). La soupe fut avalée rapidement et je prends un bout de fromage et un kiri avec du pain pour compléter. J'installe le matelas et le sac de couchage. Pendant ce temps, je prépare l'eau chaude pour la tisane du soir. Elle passe super bien et je vais me coucher vers 21h30 alors que la nuit est bien tombée. Je m'endors assez rapidement mais en fait la nuit n'a pas été terrible. J'ai été très souvent réveillé avec une impression de froid et d'humidité. C'est là que je me rends compte qu'il va falloir que je change de sac de couchage si je veux partir sereinement à l'assaut de l'Asie. A 6 heures, le réveil me sort du sommeil, j'enfile vite fait un tshirt, une veste et je me fais un petit café avec du lait concentré pour me réchauffer. Avec ça, je prends 2 barres de céréales, puis je range mon barda et repars sur les chemins vers 6h30.

    La croix de Belledonne

    Le retour

    Le voyage pour moi, ce n'est pas arriver, c'est partir. C'est l'imprévu de la prochaine escale, c'est le désir jamais comblé de connaître sans cesse autre chose, c'est demain, éternellement demain.

    Roland Dorgelès
    Textes et photos sous licence CC BY-SA 4.0 License CC BU-SA 4.0