Mardi 30 octobre

Après le passage de la frontière Thaïlande- Laos, nous faisons nos premiers pas au Laos, dans la capitale Ventiane. Le Minivan/ Taxi nous emmène au centre ville, il est au alentour de 15h on décide de passer l'après-midi à Ventiane mais de trouver un bus de nuit pour Luang Prabang. On commence par s'installer sur une terrasse pour boire quelques chose. Notre première impression sur cette ville et vraiment très positive, agréable calme, paisible, le contraire de Bangkok, et malgrès la chaleur pesante on ressent un bon bol d'air frais c'est très agréable. Corinne à encore le ventre un peu en vrac. Avec l'aide du LP on trouve une agence pour le bus de nuit, on a RDV à 18h devant, on peut même laisser nos sacs à l'intérieur. Parfait. smile On peut maintenant commencer à profiter, et à visiter. C'est bientôt la fin du carême bouddhiste et c'est donc la fête, il y a plein de stands partout ! Nous faisons une petite balade mais le bruit assourdissant des sonos est vite fatigant... On visite l'un des temples de la ville, le temple Wat Ong Teu: Cet immense sanctuaire, l’un des plus importants du Laos, est réputé pour son institut bouddhique, où des moines, venant de tout le pays, étudient le « dhamma », enseignements du Bouddha. Il renferme notamment un impressionnant bouddha de bronze de 5m80 de haut et pesant plusieurs tonnes. Les moines se préparent pour la fête, ils mettent des guirlandes de partout. Dans les rues nous découvrons plein d'échoppes avec beaucoup de couleurs et de nouvelles saveurs, on trouve à plusieurs endroits des petits bateaux poser sur des tréteaux, ces bateaux seront mis à l'eau le lendemain, on en reparlera plus tard. partout dans la ville on retrouve des traces françaises, les institutions sont toutes écritent en français et en laotien... ce mélange est très beau et apaisant. On mange un bout "occidental" vers 17h dans un café. avant de retourner prendre des photos au soleil couchant, quand la lumière et les couleurs de la ville deviennent vraiment intéréssante. On retourne à l'agence de transport, on récupère nos sacs et on attends un pick-up, on fait connaissance avec deux allemands Andréa et Marina. Le pick-up nous emmène à la station de bus, un sentiment de liberté se dégage de ce court trajet, beaucoup d'air frais, la lune est orange et elle boit. On attend un bon moment dans la station de bus, il y a pas grand chose, à part des chiens qui traine, les allemands vont acheter des bières. On s'asseoie par terre, une ambiance bizarre, de départ... Vers 20h on rentre dans le bus, un bus assez bizarre en fait c'est des lits superposés pour 2 il y a 24 places, les lits font environ 120x180 donc assez petits. On est bien content d'être 2, ça doit être bizarrre de se retrouver à partager ce lit avec un inconnu. On rigole de la situation avec les allemands. Un distingue au fond par les voix un autre couple de français plus agés. Après un démarrage difficile, panne de clim, plus de lumière (on se vois déjà passer 12h de bus sans clim), on arrive finalement à s'endormir. réveiller vers 23h pour un arret dans une sorte de station comme on va en retrouvé beaucoup par la suite tout au long du voyage (surtout au Cambodge). en sortant du bus, on est tout de suite frappée par l'odeur très forte de poisson séché. On traine, marche un peu et puis le bus repart. On rigole du couple de français qui s'appel à tue-tête "Mamour" et "Ma puce" même les laotiens trouvent ça drôle. On se rendort, régulièrement réveillé par les virages des situeux et l'abscence de goudron de la route. On change de place pour que David puisse dormir un peu.

Mercredi 31 octobre 2012

Luang Prabang, l'une des capitale royale du Laos, classée au patrimoine mondial de l'humanité est une ville paisible charmante qui ne peut pas rendre indifférent. une région montagneuse au confluent du Mékong et de la rivière Nam Khane.plusieurs dizaines de temples très bien restaurés. L'architecture de la ville ressemble encore beaucoup à ce que c'était du temps de l'Indochine, la touche française est donc très présente. Arrivée à luang Prabang vers 7h, on trouve un tuk-tuk avec les allemands, un anglais et un australien, l'australien nous sort des phrases bateau sur ce qu'il connait de la France, ça fait bien rire Marina l'allemande. arrivé dans le centre, on trouve un café pour partagé le petit déjeuner avec les allemands, on discute sur nos itinéraires communs, vers 8h on se sépare. Nous partons avec l'aide du LP vers une guesthouse dans une petite impasse, la Oudomphone Guesthouse, il y a de la place mais on doit revenir vers 11h le temps que la chambre soit prete, les gens de la guesthouse mette à disposition des bananes, thé et café gratuitement.
On part visiter la ville, même si nous avons juste envie de prendre une bonne douche, on en a pas pris depuis lundi matin), la ville est vraiment belle, paisible, on a le sentiment qu'ici on va vraiment pouvoir se poser, cette ville va nous faire aimer l'Asie. Luang prabang est un remarquable exemple de fusion de l'architecture traditionnelle et des principes d'urbanisme du laos avec ceux des autorités coloniales françaises au cours des XIXe et XXe siecles. Son paysage unique, remarquablement bien préservé, illustre une phase fondamentale de brassage entre ces deux traditions culturelles différentes. Cette ville incite vraiment à prendre son temps et profiter de la vie, ce que nous faisons avec déléctation: bons petits plats préparés par les femmes aux fourneaux, shakes et jus de fruit frais... Balade au bord de du Mékong, ville assez paisible et spirituelle, retour Guesthouse, sieste pour rattraper nos deux nuits dans les transports. Nous visitons le temple payant les moines préparent la fête du soir. Bonne première impression du Laos on se sent bien très calme, les gens sont pauvres mais on a plus l'impression qu'ils vivent différemment que nous, finalement c'est très différent de tout ce dont je m'attendais. Le soir, c'est le soir du rite d Lai Heua Fai ou littéralement Festival des bateaux et du feu, qui consiste à laisser tomber sur l'eau des embarcartions illuminées sur le Mékong. Toutes les familles ont à coeur de confectionnr elles-mêmes ou d'acheter aux petits vendeurs de rue un bateau de bambou, de feuille de palmier, de fleurs et de papier de toutes les couleurs.Et nous aussi! Cette fête est juste belle, simple, féérique des gens avec de grands bateaux, plein de bougies. Qui passe dans le temple juste devant le Mékong. On mange dans un petit resto après une soupe de légumes, tofus super bonne.

Mercredi 1 Novembre 2012

Petit déjeuner à la Guesthouse, pancake à la banane très bon. Puis on prend un minivan direction Nong Khiaw, 11 personnes dans le minivan, deux québécois dont un qui sait tout sur tout, deux français calmes, 1 belge et un américain qui vivent aux USA et qui sont insupportables, à se demander se qu'ils font là. La route n'est pas très nette mais on traverse de beaux paysages.

Arrivé à Nong Khiaw, en descendant du minivan on tombe sur le couple d'allemand. On traverse ensuite le village jusqu’à l’embarcadère, les maisons sont en bois et en paille, l'impression d'être dans une ville de passage. A l'embarcadaire on mange un bout, Corinne dessine, c'est assez calme le long de la rivière et les bâteaux sont de plein de couleurs.

En montant sur le bateau, un bateau part de l'autre rive avec un cercueil coloré dedans, d'autres bateaux suivent avec leurs familles. On part enfin, c'est beau calme, assez drôle, les lourds du minivan sont toujours là ils se pleigne, on peur pour l'ordi portable... Une heure sur le bateau et on arrive au village. Nous arrivons à Muang Ngoi Neua, un petit village perdu dans la jungle accessible uniquement en bateau.

Nous sous trouvons une petite pension tout au fond du village dans un coin tranquille entouré de la Basse-cour comme de partout dans le village.et vraiment pas cher.

Le village est calme mais plein de vie à la fois, plein d'enfant. Des femmes tissent des foulards. On s'asseoie dans un bar au bord de l'eau,on boit un cocktail c'est très calme il y a personne, les autres touristes ont disparus. Retour à la Guesthouse, le village à de l'éléctricité seulement entre 18h et 22h ni de voiture. On retourne manger dans le bar. Au retour à la guest house, on se ballade dans le village, il fait très noirs, les chiens aboient, la nuit est assez troublante dans ce village. A la guesthouse des jeunes laotiens, jouent à la pétanque, on va les voir et on passe une partie de la soirée avec eux, on rigole bien. on discute et on essaye de comprendre leurs manière de jouer à la pétanque, ils ont beaucoup bu et sont amusés que des voyageurs français viennent leurs parler.

Dodo vers 23h, au moment de se coucher la pleine lune s'est levé et laisse entrer une lumière douce dans la chambre.

Vendredi 2 novembre 2012

Reveil à 7h avec le chant du coq. Petit déjeuné à la guesthouse (crepe banane, miel), puis on part pour une randonnée vers 9h dans la campagne Laotienne. On croise plusieurs personnes partir avec des guides sur un ou deux jours. Nous on se dit que c'est dommage de prendre un guide, alors avec le GPS on part à l'aventure découvrir d'autres petits village encore plus perdu.

On découvre alors des paysages magnifiques d'une nature luxuriante et à la fois très sauvage, on reste très prudent face à tout ça. Même le matin il fait déjà très chaud. Après 20min de marche on arrive devant un stand, avec plusieurs panneau, On nous demande alors de payé 2000LAK (20cts) pour acceder à la réserve naturelle. 0 proximité de ce stand il y a une grotte qu'on va visité mais qui n'est pas très impressionnante. On continue le chemin en croisant très peu de monde sauf quelques scooter de temps à autre, l'atmosphère est très calme. au détour d'un chemin on entend des voix des cris, et tournant la tête on tombe sur une juxtaposition de grands champs de rizière avec les ouvriers en pleine récolte, image identique à notre imaginaire avec les chapeau pointue et les vêtements traditionnels, le moment rêvé pour prendre de beaux clichés. Un peu plus loin nous faisons une rencontre surprenante, nous devons traversé une rivière sur un petit pont en bois, et là hop, un troupeaux de vache, buffle, en sort et nous regarde surpris.

On enchaine ensuite avec une grande monté assez longue sous la chaleur assez pesante. Après 1h30 - 2h de marche on arrive à un premier village, du nom de HUAYXEN. En visitant le village un homme viens nous parler, un bredouille l'anglais, à ouvert une GH ici vraiment pas cher (moins de 1euro la nuit) mais certainement très rustique, on a discuté un bon moment avec lui en buvant un coca plus ou moins frais. Il nous a posé de nombreuses questions sur nous, notre vie en France, et en retour nous avons recolter quelques informations relative à l'école, au mariage... en voyant David baver devant les noix de coco, il nous propose de nous en offrir une, il appel donc un autre homme qui va prendre une echelle et aller couper une noix toute fraiche, il nous l'ouvre et on va pouvoir la déguster.

On repart sur le même chemin qu'a l'allé, redescend une partie avant de bifurquer sur la gauche pour aller au village de Banna, encore une petite monté (une bonne heure de marche entre les deux villages), et nous y voila, on se ballade un peu avant de décider de manger quelques choses dans un petit magasin, une femme seule nous sert un très bon repas avec vue sur la rizière et les ouvriers qui eux aussi font une pause.

Nous rentrons au village ensuite, la route du retour semble très longue, on se pert un peu au milieu des rizières et il fait vraiment très chaud. Finalement nous aurons marché 17km et l'impression d'en avoir marché beaucoup plus. En arrivant on village on découvre un autre chemin avec de nombreux animaux (boeufs, cochons, poules) qui se baladent en liberté.

Après une bonne douche, on se ballade dans le village, un peu d'achat de souvenir, étole et paille. On va mangé dans un petit restaurant ou on retrouve le joueur de pétanque de la veille qui est donc guide la journée et serveur le soir. restaurant calme avec la nuit très noir tout autour de nous. Retour à la GH on découvre que la chambre d'a côté est occupé par des français on entends vraiment tout se qu'il se passe.

Village très agréable, même si il faut pas trop le dire pour que le tourisme ne se développe pas trop et qu'il garde son authenticité.

Quelle belle leçon de voir ces gens si gentils et heureux! Un vrai coup de coeur!

Samedi 3 novembre

levé 7h, reveillé avant 7h les français de bungalow d'à côté parle déjà. On fait les sacs, on paye, On va ahceté les billets de bateau et prendre un petit déjeuner. Après un peu d'attente ou on profite pour faire plein de photo, le bateau part à 9h, on se retrouve à côté de français et on parle de nos randonnées de la veille. Dans les rapide une grosse vague nous arrive dessus, on est bien trempé. On trouve ensuite un minivan avec les mêmes personnes que dans le bateau. On est 12 et un peu serré, il fait assez chaud et il roule beaucoup plus doucement qu'a l'allée. On arrive à Luang Prabang vers 14h on prend un Tuk-Tuk avec les français, on retourne à la GH la famille qui la tient, nous reconnais et nous demande comme se sont passé nos deux jours, on est content d'être attendue. On se pose David est pas très bien. On decide ensuite de visiter le temple: That Chomsi qui se situe en haut d'une colline, en lui même il n'a rien d'exceptionnelle, il est plutôt petit, mais il est situé à un endroit assez magique, du haut duquel la ville de LP prend tout son sens, on peut y deviner le confluent, les collines environnantes, la ville. On croise en haut les deux australiens qu'on avait laissé à Ventiane une semaine plus tôt. On redescend par un autre chemin, ou il se cache de nombre statue de Bouddha dorée. Retour sur la rue principale, écriture de carte postale, on bois un fruit shake. retour à la GH David est toujours pas bien. On reçoit vers 19h pour manger, sur le lonely planet on a vue un resto à testé, au bord de la rivière, Corinne rouleau de printemps, David des feuilles grillées assez bizarre. C'est une soirée sympa on finit par le marché de nuit il y a beaucoup d'agitation. Puis retour à la GH dodo vers 22h.

Pour le retour de Luang Prabang même transports qu'a l'aller (bateau, minibus)... Nous retournons poser nos affaires dans la même pension et la famille nous accueille chaleureusement. Nous profitons de l'après-midi pour faire la visite des curiosités que nous n'avions pas encore fait.

Dimanche 4 novembre 2012

levé 7h30; petit dejeuner à la GH, Les gérants nous disent aurevoir, nous avons vraiment eu un super accueil dans cette GH nous vous la conseillons, la famille (les parents et les 3 filles) est très attachantes. On est donc partie avec des bananes dans les mains donné par la famille. 9h, Tuk-tuk direction l'aéroport, très drôle tout petit avec la salle d'attente à l'extérieur, et de vrai vieille balance pour peser les bagages. l'impression d'être de retour des années en arrière. On prend un petit avion à hélice, on revoit un couple de français qui était aussi dans le bus de nuit. petit repas dans l'avion, a luang prabang il pleuvait à Paksé il est soleil et très chaud. On est donc passé du Nord Est du Laos au Sud Est. Pakse Est une petite ville construite par les Français au XXeme siecle. Ville de passage très pratique pour visiter le sud du pays. A l'arrivée tout le monde se précipite sur les Minivan Taxi, on sait pas trop quoi faire , on va donc discuter avec le couple de français pour voir si on peut en partager un et donc mayer moins cher. Mec assez bizarre, il nous dit "il faut etre cool en voyage attendre! patienté" et deux minutes après il agresse une fille qui vient nous demander pour un minivan, bref ça nous a mis assez mal à l'aise. On négocie le taxi et hop direction le centre. A paksé, grande GH assez froide, les sanitaires sont à l'extérieur.

On visite la ville, moins touristique, les backpakers y passent mais ne s'arrête pas. Par contre elle est plus chaude et plus sale que le nord. Comme c'est dimanche même la-bas beaucoup de choses sont fermé. En arrivant au temple Vat Luang au bord de la rivière Man sedone (un affluent du Mékong), le monastère est très calme, un moine vient nous parler. Il nous explique en anglais, le temple, Bouddha, sa vie pourquoi il est moine, on apprend alors que les tout les hommes doivent être moines une fois dans leurs vies, lui à choisit d'être moine pour faire ses études, car c'est moins cher pour la famille, mais la vie monastique lui plait bien et il envisage de rester plus longtemps. On lui pose des questions on apprend l'explication des Naga (http://fr.wikipedia.org/wiki/Nâga). Il veut qu'on le prenne en photo avec nous et qu'on lui envoie via Facebook (et oui un moine laotien à Facebook, une adresse mail... ils sont hyper connecté) encore un paradoxe de ce pays entre tradition et modernité. On continue notre visite, on va jusqu'au Mékong, mais à part découvrir qu'il est beaucoup plus large qu'a LP il n'y a pas grand chose à voir. On decide alors d'aller dans un salon de Massage "Dok Champa Massage", 3,5€ 35000LAK pour 1h. massage très bien, l'ambiance fait penser au filme sur l'indochine, avec des tapis en canisse au sol et les ventilos à pales au plafond. Un petit tour sur Internet, et on va manger un bout.

Vers 20h on est couché, l'hotel est assez mort.

Lundi 5 novembre 2012

Levé 7h bus à 8h pour les 4000 îles. 3h de bus, beaucoup de touriste. Arrivé à Ban Nakassan, on prend un petit bateau en bois pour aller sur la première île "Don Det" Arrivé sur l'île on cherche une guesthouse dans un coin plus reculé. On tombe sur une femme "Hippie" allemande qui vit là, nous montre un bungalow mais les toilettes sont loin et ils sont au dessus du Mékong. Je dis à David ok, parce que ça avait l'air de lui plaire et puis la femme parle avec un autre couple ils disent "on veut une Salle de bain avec la chambre" elle fait, il y en a à côté à 4€. Là je dis à David que finalement je préfère cela pour 1€ de plus avec la salle de bain mais sans la vue sur le Mékong. David est énervé que je change d'avis. mais finalement on est pas mécontent vue la chaleur d'avoir la salle de bain dans la chambre. On retourne manger chez la dame, c'est très bon. échange un livre avec ceux du bar. On retourne sur les hamacs du bungalow avec vue sur les rizières. A 15h on part faire le tour de l'ïle à pied, très rural et finalement pas du tout touristique. beaucoup d'enfants très souriants et très joyeux entre frère et soeur. Ils jouent beaucoup à nous crier des "Sabaidii". On boit une bière devant le couché de soleil, on rentre au bungalow préparer la moustiquaire et le lit avant qu'il fasse nuit. On va dans un petit resto ou on a vue du monde, on croise Andréa et Marina (les deux allemands du bus de nuit) on passe la soirée avec eux, très sympa. on goute les curry lentille corail -coco- potiron très bon. Retour dans la chambre on retour des geccos de partout. Dodo rapide.

Mardi 6 novembre 2012

Reveillé sans reveil vers 7h. Tjours le gecco dans la salle de bain. On se lève et on va prendre un petit dej' au Paradise. Une des mamas nous fait des pancakes. La petite fille de 1an se balade et essaye de monter les escaliers. On recroise les deux allemands à ce moment là.

On va louer des vélo, il fait beau avec de l'air sur le velo. On passe le vieux pont qui nous mène à Don Khon. L’île de Don Khon, reliée à Don Det par un ancien pont français et réputée pour sa culture du bambou, de la noix de coco et du kapok, elle est plus sauvage et plus grande. Le pont en béton armé comstuit en 1910 est un ancien pont de voie ferrée installée par les Français car une formation rocheuse barre le cours du Mékong et crée des chutes d'environ 15 m de dénivelée sur une largeur de plus de 10 km. Cet obstacle à la circulation fluviale à amené l'administration coloniale à créer une voie de chemin de fer dès 1893 pour faciliter le travail des canonniers, elle permet de relier Don Det à Don Khon sur une longueur de 14km (info chemin de fer: http://fer-air.over-blog.com/article-15824964.html)

On se dirige ensuite vers Est de l'île pour passer le village et aller vers une autre île avec des rapides. La petite île et deserte et un peu bizarre beaucoup de déchet, il y a des installations en bois sur les rapides pour la pêche. On bois un sprit et on repart. Direction le sud de l'île, il fait très chaud, pas de vent et beaucoup de trous dans le chemin on a pas des vélos vraiment fait pour ça. On arrive au bout de l'île à l'ancien port français, là ou se terminé la voie de chemin de fer. On mange dans un resto/ maison chez une famille qui fait la sieste, c'est très bon.

Puis on prend un petit bateau pour voir les dauphin d'eau douce (environ 40000 Lat ~ 4€). On en aperçoit au loin mais difficile de les prendre en photo. passage dans les eaux du cambodge le conducteur du bâteau doit aller payer une taxe douanière. De retour sur l'Est on reprend le vélo, cap vers l'Ouest cette fois, découvrir "la plage de l'île" c'est un fait un coin un peu reculé le courant et moins fort il y a un peu de sable, on peux donc tremper les pieds, ça fait du bien vue la chaleur. On boit un fruit sheak au bar avant de repartir pour la dernière étape (on est fatigué) pour les chutes de Khone de 10/15m. très impressionnant, il faut payer à l'entrée. Elle sont très impressionnante car on les surplombe. On fait quelques achats (tee-shirt...) Puis on rentre tranquillement sur Don Det, on rend les vélo et on va acheter nos billets de bus pour le lendemain. On boit une biere fraiche sur les hamacs et on prépare nos sacs. Retour au Crazy gecco vers 18h30 il ya personne on prend alors notre temps on fait le point sur ces 10 jours passé au Laos, on joue. Repas très bon comme la veille. Et on passe notre dernière nuit au Laos.

Mercredi 7 novembre 2012

Levé vers 7h, départ à 8h en bateau pour Ban Naka. On a pas le temps de petit déjeuner juste le temps de boire un thé pas bon. Seul dans le bâteau, petite barque. Arrivée on attend dans une agence de voyage car le départ du bus est à 9h30. En route dans un mini van on est une dizaine, la route est grande large et deserte. Il nous pose après une demi heure / une heure de route à la frontière côté Laos. On est toujours le même groupe que dans le minivan et on décide de pas payer si ils nous demandent du bakchich. Malheureusement au 1er tampon le laotien réclame 2$ Après avoir dit non attendu qu'il réouvre sa cabane et rendu le passport qu'il avait dans la même on décide de le payer, de toute manière on a pas trop le choix. On passe côté cambodgien, on voit un stand bidon de passage en quarantaine, (on avait déjà lu sur internet que c'était bidon). Ce qui ne sont pas passé par une agence pour le visa doivent remplir un papier et donner 1$. Un bus arrive entre temps, David comprend que les gens de ce bus sont ceux qui on payer une agence, ils ont pas leurs passeport sur eux et il passe sans passer par le stand quarantaine, il décide donc de cacher son visa et de faire comme eux. Corinne comprend pas tout mais suit et arrive à mentir à la femme qui prend une température bidon.
On va au visa (du coup on est les premiers vue que les autres attendent pour la visite médicale. Ils nous demandent 25$ alors que le visa est normalement à 20$, on essaye de négocier mais rien n'y fait on est donc obligé de payé 5$ de plus. Le reste passe sans problème on a donc au final payer notre visa 27$ par nous même au lieu des 30$ de l'agence, ces passages frontière sont toujours assez pitoresque et ont un certain charme. cette frontière est perdu au ,milieu de nulle part il y a quelques bars qui annonce notre arriver au cambodge, ils sont équiper de TV ou on passe le tombeau du roi Sianouk, le pays est toujours en plein deuil à ce moment là. Il est 11h30 reste plus qu'a attendre le bus qui doit nous emmener à notre première Etape cambodgienne, Kratié.

Voir la suite du voyage: Cambodge et Angkor

Conclusion sur le Laos: Très bean pays, très calme et paisible, la tradition y est encore très présente, la famille y est très importante. c'est un pays pauvre mais il ne le montre pas spécialement, car il ont une manière de vivre très différente que la notre, moins matérialiste et plus poussé sur l'entraide de l'autre, la famille et la spiritualité.

Naturellement, les voyages autour du monde ne sont pas aussi agréables qu'ils le paraissent. C'est seulement quand vous avez fui toute cette horreur et toute cette chaleur que vous en oubliez les désagréments et que vous vous souvenez des scènes étranges que vous avez vues

Jack Kerouac
Textes et photos sous licence CC BY-SA 4.0 License CC BU-SA 4.0